Actualités

Retour précoce de la pyrale du buis

 
 
Retour précoce de la pyrale du buis

La pyrale du buis, espèce invasive originaire d’Asie du sud-est, est arrivée en France en 2008 et s'est propagée de façon exponentielle en Savoie depuis 2016.

Historique

La pyrale du buis (Cydalima perspectalis) est un papillon originaire d'Asie orientale.

En Europe, où elle a été découverte pour la première fois en 2006 (en Allemagne), la chenille de ce papillon s'attaque au buis (Buxus sempervirens) dont elle consomme les feuilles.

Signalée en France dès 2008, la pyrale du buis s'y est très rapidement propagée, en l'absence de prédateur. En 2016 elle était présente dans 70 départements.

En Savoie, la pyrale du buis est présente depuis 2015, avec plusieurs signalements dans des parcs et jardins. Mais c'est en 2016 que cet insecte a beaucoup fait parler de lui dans notre département, à la suite d'une véritable explosion de sa population qui a entraîné des dégâts importants sur la quasi totalité des buis présents dans les massifs forestiers (montagne de l'Epine, Chambotte, Bauges, Chartreuse).

carte savoie

Traitement

Il est possible, pour les particuliers et les collectivités, de détruire les chenilles en traitant les massifs de buis dans les jardins avec un produit à base de bacille de Thuringe, en vente dans les jardineries.

Ce traitement est pour l'instant en cours d'étude dans les massifs forestiers. Les traitements proposés aux particuliers ne permettent pas de traiter des grandes surfaces et leur coût est exhorbitant. De plus, les produits utilisés ne sont pas sélectifs et détruisent les chenilles de toutes les espèces de papillons. 

Chenille

Solutions envisagées

Conscient de ce phénomène, le département santé forêt et les services de l'Etat prennent des mesures afin de répondre aux nouveaux enjeux :

- un projet de prédateurs et parasitoïdes de la pyrale du buis, piloté par l'INRAInstitut national de la recherche agronomique d'Avignon et financé par la DRAAFdirection régionale de l'alimentation de l'agriculture et de la forêt, va être lancé.

- un test d'efficacité des trichogrammes contre la pyrale en milieu naturel sera effectué prochainement dans la région par la société INVIVO, avec l'appui de l'ONFOffice national des forêts (expérimentation d'épandage de trichogrammes par drone dans un contexte "protocolisé").

- un suivi des zones défoliées par la pyrale est réalisé en continu par les Correspondants-Observateurs (CO) du DSF. Un point en fin de période d’activité (octobre) va permettre de mieux cerner la dynamique des populations de cet insecte invasif dans le milieu naturel.- La télédétection spatiale sera utilisée pour évaluer les surfaces attaquées et la dynamique du ravageur dans le milieu naturel.

- un suivi des zones défoliées par la pyrale est réalisé en continu par les correspondants-observateurs. Un point en fin de période d’activité (octobre) va permettre de mieux cerner la dynamique des populations de cet insecte invasif dans le milieu naturel.

buis attaque

- le suivi de la réaction des buis à la défoliation totale fait partie des enjeux forts pour le milieu forestier. Un réseau de placettes a été installé en 2017 par le réseau des correspondants, sur les zones défoliées l’année précédente, en vue d’un suivi sur 5 ans.

Détail des suivis mis en place en SAVOIE

5 Placettes non destructives mise en place dans les peuplements de buis entièrement defeuillés afin de suivre et quantifier la vigueur des rejets et l’adaptation des tiges nouvelles face aux éventuelles nouvelles attaques. Ces placettes seront visitées au printemps et à l’automne pendant cinq années consécutives.

2 placettes installées en Forêt de Corsuet (Aix les Bains) afin de comparer la vitesse de croissance des rejets suivant les travaux engagés (recepage total des tiges defeuillées- recepage partiel – témoin) ; placette visitées en début et fin de saison pendant 5 années consécutives.

Pour de plus amples de renseignements vous pouvez consulter les sites ci-après :